Qu’elles sont les causes des migraines

Les migraines sont des crises douloureuses pulsatiles d’origine vasomotrice au niveau de la tête qui peuvent être accompagnées de vomissements, perturbations visuelles. Les céphalées sont des douleurs ressentis au niveau de la boite crânienne. La durée et l’intensité des migraines ou des céphalées peuvent être importantes et bouleverser le quotidien d’une personne. Leurs origines sont mal connues et les traitements proposés sont souvent : aspirine, paracétamol, metoclopramide ou encore ibuprofène avec la question qui revient souvent : « est ce que je vais prendre des médicaments toute ma vie ? ».

Dans les cas cliniques suivant, vous verrez que l’ostéopathe peut apporter son soutien.

 

Cas n°1  : Migraines depuis l’âge de 15 ans

Une femme de 38 ans présente des migraines depuis l’âge de 15 ans à raison de 4 à 5 fois dans l’année (vomissement, hyper sensibilité à la lumière…). La cause n’est pas connue et elle a déjà été traité par allopathie et homéopathie pour cela. Elle consulte lorsqu’elle se sent bien.

Le bilan clinique ne révèle rien d’anormal.

Le bilan ostéopathique donne les informations suivantes: la région cervicale C0-C1-C2 est gênée dans sa mobilité. tensions cervicales, le mouvement permit de l’os temporale gauche avec l’occiput est perturbé, c’est à dire qu’à l’induction d’une faible compression et rotation entre l’os temporal et l’occiput, la capacité des tissus à se déformer est réduite (par rapport à l’autre côté). Il existe cette même perturbation au niveau de l’articulation sacro-iliaque gauche.

Raisonnement: la bonne compliance au niveau du crâne est signe de mobilité. La restriction perçue au niveau de l’os temporal signe une perturbation possible sur les artères, nerfs et veines , des foramens « déchiré » et « jugulaire » gauche.  L’objectif sera de redonner à ces structures une meilleure mobilité.

Traitement : par des petits mouvements en direction des espaces occipito-mastoidien, accopito-temporal, et occipito-sphénoidal. Puis des cervicales de C1 à C5. Enfin le traitement de la sacro-iliaque gauche afin de respecter l’équilibre la colonne vertébrale dans son ensemble.

Réévaluation: la personne se sent bien en fin de séance, une deuxième consultation a eu lieu deux semaines plus tard. Depuis, cette patiente n’a plus présenté de migraines.

 

Cas n°2  : Migraines liée aux cycle menstruel chez la femme

Une femme de 40 ans qui se plaint de migraine par période, plus ou moins forte depuis 6 mois. Tous les bilans médicaux sont normaux. Elle n’a pas d’idée de ce qui peut les provoquer. En discutant on arrive très rapidement à identifier un lien avec les cycles menstruels. Concernant les conditions d’apparitions, nous mettons en liens le changement de stérilet il ya exactement 7mois. Elle a le souvenir que c’était un peu douloureux et que son corps a réagit mais sans plus.

Le bilan ostéopathique montre une région du crâne postérieur comprimée (entre l’occiput et les deux premières cervicales) mais on obtient rapidement un équilibre satisfaisant. Au niveau du bassin, le périnée avec ses attaches musculaires postérieures sur le sacrum/coccyx est tendu et perturbe le mouvement propre au sacrum.

Raisonnement:

Au moment de l’activité des menstruations, l’utérus est en plein changement aussi bien son volume que dans sa position et la traction qu’il exerce sur le sacrum par l’intermédiaire de ses ligaments suspenseurs va s’accroître. Cette traction accrue associée à la perte de mobilité du sacrum entraine une surtension sur le ligament commun vertebral antérieur et desequilibre toute la colonne cervicale.

Traitement:

Précisons que le traitement du périnée se fait par voie externe en prenant contact avec le sacrum, l’os iliaque et le pubis, (il n’y a  pas d’introduction de doigts ou d’ustensiles). Le traitement conssiste à libérer le périnée et la sacrum, avec des mouvements de compression/ décompression bien ciblées.

Résultat:

Une fois le sacrum et le périnée libéré, les courbures de la colonne sont plus souples et la pression au niveau des cervicales est moindre.

La perte de mouvement du sacrum a probablement été occasionnée  par une réaction intempestive musculaire lors du retrait du stérilet et ne remet pas en cause la qualité de l’opérateur. En effet cela arrive régulièrement et ne pose pas toujours de problèmes. Dans ce cas précis la patiente a une légère scoliose, ce qui la rend plus sensible sur cet axe.

 

Cas n°3  : Migraines d’origine visuelle (Ophtalmique)

Une dame agée de 70 ans qui présente des migraines associées à des vertiges et nausée, depuis quelques temps. Elle n’y était pas sujette jusqu’à présent. C’est en fin de séance, en discutant au fur et à mesure que l’on a identifié le point de départ. C’est apparut suite à un long trajet en voiture durant lequel s’est perdu et où elle a du faire de gros efforts pour retrouver son chemin.

Raisonnement:

Au moment où je la vois elle est en crise, l’objectif est d’abord de calmer la crise puis dans un second temps de trouver la solution définitive.

Traitement:

Avec l’approche biodynamique, le traitement consiste a réequilibrer les « fluides » et les membranes au niveau crânien. Puis tronc cérébral, oesophage, estomac. On finit par calmer les choses en 3 interventions répartie sur une journée.

Résultat:

Après une bonne nuit de sommeil la crise était passée mais il s’agit de trouver où se loge le déséquilibre qui permet malheureusement que des crises puissent revenir. Elle va consulter l’ophtalmologue ainsi que l’orthoptiste pour effectuer un bilan fonctionnel des yeux. Il est possible qu’un problème de convergence/divergence créer ce trouble.